Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres

(Lc 4, 18)

Pour partager ce ngheoqui a fait et fait encore mon bonheur d’être prêtre, je pense naturellement au verset de l’Évangile selon saint Luc : « L’Esprit du Seigneur est sur moi…Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres » (4,18). Regagné mon pays en été 2012 après quelques années d’études en France, j’ai été nommé directeur au Séminaire de Hué qui se trouve au sein d’une paroisse confiée à Saint Sulpice depuis longtemps, paroisse dont la plupart des fidèles sont essentiellement pauvres. Or c’est dans cette responsabilité que j’ai peu à peu découvert et découvre encore la joie d’être serviteur du Christ, celui qui « de riche s’est fait pauvre » (2 Co 8,9).

Effectivement, malgré d’indéniables progrès économiques du Pays dans le processus de la mondialisation, la plupart des Vietnamiens se bat encore pour sa survie quotidienne. Avec une « économie de marché à orientation socialiste » lancée par le gouvernement, une grande partie des travailleurs de la paroisse ne gagne que cinquante euros par mois. Ce salaire donne difficilement les moyens de pourvoir aux nécessités de toute la famille et, en particulier, de scolariser les enfants, sans que ceux-ci ne soient eux-mêmes obligés de travailler. Sans couverture sociale suffisante ni allocution de chômage, ces familles vivent chaque jour dans des conditions minimums de vie. C’est justement dans ce milieu que j’ai expérimenté d’une certaine manière la grâce d’être petit serviteur du Seigneur parmi les pauvres. Cette joie gracieuse ne consiste certes pas d’abord et seulement en une pauvreté au niveau économique et social comme l’a précisé Mt 5, 3. La misère de ces fidèles, elle aussi, n’en reste pas moins une condition inhumaine contre laquelle je dois ardemment lutter sans réserve par divers moyens (œuvre caritative, éducation gratuite, amélioration des logements, combat pour la justice, etc). J’ai reconnu cependant que sous le souffle de l’Esprit Saint, une insuffisance de ressources matérielles, acceptée volontiers, ainsi qu’un partage de vie et de destin avec les démunis peuvent procurer progressivement une certaine disposition intérieure de renoncement de soi et de service plus généreusement à l’égard des autres. Là est vraiment le bonheur le plus grand et le plus souhaitable pour ceux qui veulent suivre le Christ.

En tournant un regard vers le passé, j’ai aperçu en effet qu’à côté des moments de célébration eucharistique, de prière personnelle, de partage fraternel, la plupart des moments heureux de ma vie sacerdotale sont ceux où j’étais auprès des petits et des pauvres vivants en particulier autour du Séminaire. À plusieurs reprises, leurs cris m’ont fait mal du fond du coeur. Leurs larmes m’ont aussi inondé intérieurement. Je n’oublie jamais les jours où notre groupe (prêtres, séminaristes, laics) parcourait à pieds les routes où l’eau montait jusqu’à la moitié du corps, pour porter la nourriture de maison à maison pendant que l’inondation ne cessait de menacer les gens. Dans ces circonstances si difficiles, les gestes les plus simples peuvent apporter beaucoup. Un regard, un sourire d’un prêtre ou d’un chrétien avait autant d’importance pour les malades et les vieillards que les soins médicaux. Face à l’immensité de besoins des gens, nous avons eu parfois l’impression que ce que nous faisions était comme une petite goutte d’eau qui se fondait de manière éphémère dans l’océan ; mais Jésus ne dit-il pas que « chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25,40) ? C’est ainsi que loin d’être quelque chose de théorique, les services auprès des démunis est une expression concrète de notre humble amour pour Jésus : c’est bien lui et rien d’autre que nous secourons en eux.

            Nous avons organisé aussi de manière régulière des œuvres caritatives de multiples formes, où les séminaristes donnent, par exemple, leur coup de main pour construire ou réparer quelques maisons aux pauvres familles se trouvant autour du Séminaire. Chaque dimanche nous avions la joie de partir en groupe pour visiter les malades, couper les cheveux des enfants handicapés, aider les élèves pauvres à apprendre les mathématiques, la chimie, la physique, etc. Au milieu d’un océan des misérables, – en particulier dans le diocèse de Kontum où existent de nombreuses ethnies minoritaires vivant encore dans des conditions extrêmement sous-alimentaires – il est nécessaire d’inviter les séminaristes à entamer dès maintenant un projet de vivre dans la simplicité du cœur. Cette disponibilité spirituelle donne certes aux disciples de Jésus non seulement le désir de le suivre jour après jour et de se consacrer plus généreusement au service de son Royaume, mais aussi la capacité d’accueillir avec plus de liberté le don de Dieu, surtout lorsque l’on manque tous appuis terrestres.

N’est-ce pas là est ce que le Père Olier a personnellement expérimenté après son pèlerinage à Notre-Dame-de-Lorette : changer les habitudes, aller vers les plus pauvres pour annoncer l’Évangile[i]. Sous la conduite de Vincent de Paul, il a écrit : « Béni soit Dieu qui se communique si libéralement à ses créatures et surtout aux pauvres. Car, Messieurs, nous avons remarqué que c’est principalement en eux qu’Il réside et pour eux qu’Il demande le secours de ses serviteurs[ii] ».


[i] Cf. Ph. Molac, Histoire d’un dynamisme apostolique. La Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice, Paris, Cerf, 2008, p. 16.

[ii] Ibid., p. 19.

Advertisements
Bài này đã được đăng trong SUY NIỆM LỜI CHÚA và được gắn thẻ . Đánh dấu đường dẫn tĩnh.

One Response to Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres

  1. Phố núi nói:

    Merci, mon père!

Trả lời

Mời bạn điền thông tin vào ô dưới đây hoặc kích vào một biểu tượng để đăng nhập:

WordPress.com Logo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản WordPress.com Đăng xuất /  Thay đổi )

Google+ photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Google+ Đăng xuất /  Thay đổi )

Twitter picture

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Twitter Đăng xuất /  Thay đổi )

Facebook photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Facebook Đăng xuất /  Thay đổi )

Connecting to %s